Aujourd’hui, la maladie de Parkinson est considérée comme la deuxième maladie neurodégénérative après Alzheimer. Elle affecte le système nerveux et induit une dégénérescence des neurones. Pierre, le patient de l’une de nos assistantes, nous en parle.

shutterstock_345680966

Pierre, pouvez-vous nous parler de Parkinson ?

Lise, l’une de mes amies de bridge, est malheureusement atteinte de cette maladie. Parkinson, c’est comme une petite bête qui vient grignoter vos nerfs situés dans la boîte noire du cerveau. En s’attaquant à eux, forcément ça impacte sur les mouvements et sur leur rapidité.

 

Comment se présentent les symptômes chez Lise ?

Des tremblements essentiellement, surtout au niveau du pouce. Après en avoir parlé plus précisément avec elle, je sais aussi qu’il lui arrive d’avoir des raideurs au niveau de la nuque et des articulations.

Parfois lorsqu’elle est chez elle et qu’elle se lève de table par exemple, elle peut ressentir des vertige dûs à la maladie. Elle m’a expliqué que c’est parce que Parkinson lui fait baisser sa tension artérielle.

Récemment ses petits-enfants lui ont fait remarquer qu’elle articulait moins bien aussi. C’est un des autres symptômes réguliers.

 

Comment traite-t-elle la maladie ?

Du kiné à tour de bras ! Elle y va toutes les semaines pour justement lutter contre les rigidités de son corps. Elle y travaille aussi son équilibre afin de gérer au mieux les vertiges.

Côté aménagement, elle a mis en place des rambardes un peu partout dans sa maison afin de pouvoir s’y agripper lorsqu’elle sent qu’elle tourne de l’oeil. Ca la rassure aussi d’avoir ces équipements.

Pour la diction, elle a commencé la rééducation orthophonique 1 semaine après que son petit-fils lui ai fait la réflexion. Du coup elle a pu rapidement prendre en charge ce symptôme et travailler instantanément sur la manière de s’exprimer avec plus d’aisance ou de mieux déglutir. Des choses simples en soit, mais qui méritent tout de même qu’on y soit attentif.

 

A-t-elle une aide à domicile ?

J’allais justement y venir. C’est le 1er conseil que je lui ai donné et bien évidemment, j’ai conseillé Sophie ! Du coup, comme on habite pas très loin avec Lise, Sophie s’occupe de nous deux. Elle prépare les repas avec elle et elles vont marcher aussi ensemble afin de lui faire travailler ses articulations. Ça lui fait du bien d’être soutenue et ça lui permet de garder son autonomie :-)